🍪 Nous utilisons des cookies pour personnaliser votre expérience sur ce site

Gérer les cookies enregistrés :

En plus des cookies nécessaires au bon fonctionnement du site, vous pouvez sélectionner les types de cookies.


Pédagogie : digitaliser ou non

Emotions

Vous êtes sous influences !

Toute communication constitue une tentative d’influence.
Alex Mucchielli, L’Art d’influencer.
Souvent, nous ne nous en rendons pas compte et d'ailleurs nous n'en sommes pas tous conscients mais être en relation avec d'autres personnes passe nécessairement par influencer et être influencé, tout le temps, au quotidien !
C'est inhérent à la vie en société. 

C'est pourquoi il est important de prendre le temps parfois d'un retour sur vous-même pour prendre conscience de la manière dont votre communication influence les autres et comment vous êtes influencés par les autres.
Ça vous tente ? C'est parti !

Influence et pouvoir

Discuter avec quelqu'un, percevoir le regard qu'il porte sur moi... tout cela a une influence sur moi et mon comportement. Moi aussi, la façon dont je m'adresse à l'autre, ce que je lui dis, comment je lui parle peut faire évoluer son comportement ou son opinion.

Il existe de nombreuses formes d'influence dont vous avez certainement entendu parler : l'obéissance, le conformisme ou encore l'identification en sont des exemples.

Avez-vous déjà repéré que, lorsque nous sommes en situation d'"autorité" sur d'autres personnes nous détenons un grand pouvoir que nous n'avons pas forcément appris à gérer. D'ailleurs les risques d'en abuser sont nombreux !

Quelles précautions prenez-vous pour ne pas en abuser ? Que mettez-vous en place pour ne pas être un dictateur qui fait la pluie et le beau temps comme vous l'entendez ? Ni un séducteur ou un manipulateur qui use de stratagèmes pour amener les autres là où il veut ?

Et comment vous protégez-vous des influences négatives ?

Apprenez-en un peu plus sur ces questions en visionnant cette vidéo :

Jeux de pouvoir : la maladie du "Nous"

Les jeux de pouvoir sont le dysfonctionnement le plus souvent rencontré dans la relation.

Vous pouvez les repérer dans des situations de communication où l'une (voire les deux personnes) souhaite obtenir de l’autre ce qu’elle désire (consciemment ou inconsciemment). 

C'est le cas lorsque, par exemple, nous attendons de l'autre quelque chose qu'il ne nous donne pas naturellement : obéissance, récompense, gratification, etc.

Ils sont bien pratiques, ces jeux de pouvoir, car ils nous évitent de :
  • formuler des demandes directes, surtout quand on a du mal à le faire !
  • rentrer dans de longues ou coûteuses tractations / négociations... Ben, oui, si je peux m'éviter ça !
  • ou encore d'avoir à gérer nos propres frustrations parce que c'est tellement duuur !
Les jeux de pouvoir sont observables à travers certains de nos comportements. Et comme tout comportement, n'oubliez pas qu'ils sont donc fortement influencés par notre culture et nos représentations sociales (ex : le rapport entre un homme et une femme, un enfant et un adulte, etc.).

Attention ! Il y a presque toujours une intention positive derrière ce type de jeux... Car si nous jouons à ces jeux, c'est d'abord parce que nous essayons de garder la face, de nous montrer sous notre meilleur jour, de nous sortir d'une situation délicate, d'être fidèle à nos idéaux, d'obtenir quelque chose qui est important pour nous (respect, reconnaissance, remerciement, etc.)

Les jeux de pouvoir sont un mécanisme mis en place pour répondre à des besoins fondamentaux. Ce sont des fonctionnements automatiques  que nous avons développés au fur et à mesure du temps parce que ça marche et que c'est économique en énergie ! 

D'ailleurs, n'avons-nous pas tous commencé notre existence sur cette terre en apprenant à séduire ? Eh oui, le nouveau-né est un séducteur-né car il a besoin d'attirer l'attention des autres pour répondre à ses besoins primaires : manger, boire, être pris dans les bras, etc.
Selon CLAUDE STEINER, il existe différentes sortes de jeux de pouvoir : 
  • actifs lorsque je suis clairement dans l'attaque et que j'essaie de dominer.
  • passifs lorsque j'utilise des stratégies moins directes comme ne rien faire, faire le mort, ne pas répondre au téléphone, se sur-adapter et en faire des caisses pour que "ça passe", argumenter à l'infini pour noyer le poisson et éviter de passer à l'action, etc.
  • manifestes lorsque je ne masque pas ma manœuvre pour contrôler l'autre.
  • subtils lorsque mon intention est cachée et ma manœuvre discrète.
  • physiques lorsque j'utilise des moyens physiques comme bousculer, taper du poing sur la table, utiliser sa taille pour dominer, envoyer un projectile, monter sur une estrade, pour impressionner, imposer ma demande et faire exécuter mes attentes.
  • psychologiques lorsque j'utilise mes mots et mon cerveau pour menacer, culpabiliser l'autre, jouer sur ses peurs, promettre, mentir, séduire, être sarcastique, faire des commérages,  ou encore faire de la désinformation ou de la propagande.

Et moi dans tout ça ?

Sans vous en rendre compte, vous avez vécu ce genre de situation.
Sisi ! Soyez honnêtes ! C'est sûr 😉 !
Vous en avez été l'initiateur, vous l'avez subie ou vous en avez été témoin. Aucune des 3 positions n'est facile à tenir et il est très compliqué de sortir de ce genre de "jeux relationnels", notamment lorsque l'on est "dans le feu de l'action". 
Prenez quelque minutes, "à froid" pour réfléchir à cette situation dont vous pourriez être témoin et imaginer quelle pourrait être votre réaction pour stopper ce jeu.
Imaginez que vous faites partie d'un jury pour une compétition sportive.
Vous êtes 3 à recevoir les candidats.
Une candidate se présente et il semble qu'elle n'ait pas le niveau.
En plus son comportement est un peu désinvolte et elle répond aux questions "comme si elle s'en fichait."
L’un des jurys se met à l'accabler de critiques : "Vous n'êtes pas sérieuse ! Vous osez venir nous présenter ça ! Franchement Mademoiselle, je ne comprends pas ce que vous faites là ! Nous n'avons pas de temps à perdre avec des gens comme vous !"
L’autre jury ne dit rien.
Elle s’effondre en larmes. Elle se laisse dominer.
Que faites-vous pour ne pas la laisser repartir en colère et avec un sentiment d'échec et d'humiliation ? 
👉 Partagez vos propositions dans les commentaires en bas de la page.

Dans quel état j'erre ?

Nous avons tous le désir de bien communiquer. Et pourtant, pourquoi à une question comme "ça va ?", répondons-nous tous "ça va !", même si ce n'est pas le cas 🤔 ?!!!
Pourquoi la même personne peut nous sembler certains jours absolument charmante et parfois détestable ? Pourquoi réagissons-nous toujours de la même manière à certains comportements ?

Qu'est-ce qui se joue dans tout ça ?

A ces questions, ERIC BERNE, psychiatre américain et théoricien de l'Analyse transactionnelle, apporte quelques réponses. 
Selon lui, nous agissons spontanément en fonction de l'une des 3 facettes de notre personnalité. Ce qu'il appelle les "états du moi".

Chacun de nous peut, dans la relation, se positionner comme : 
  • Parent : normatif ou nourricier, le parent en nous est celui qui émet valeurs, critiques, encouragements ;
  • Enfant : expérience subjective : libre ou adapté, l'enfant en nous est celui qui désire et ressent ;
  • Adulte : ce 3ème état a une fonction équilibrante. L'adulte en nous pose des constats objectifs, observe, comprend, prévoit et résout les problèmes.
Chacun d’entre nous connaît ces 3 états, mais ils peuvent varier suivant le contexte, les personnes en face de nous, la situation dans laquelle on se retrouve.

On ne peut pas vraiment les maîtriser car ces mécanismes sont parfois très ancrés en nous, depuis l'enfance. En revanche, nous pouvons apprendre à mieux les reconnaître et à faire évoluer nos comportements.

"Le Moi dans tous ses états" !

Saurez-vous identifier quel MOI a pu dire ces phrases ? 

Diapositive1 716db
Diapositive2 716db
Diapositive3 716db
Diapositive4 716db
Diapositive5 6ca1e
Diapositive6 6ca1e
Diapositive7 6ca1e
Diapositive8 6ca1e
Diapositive9 6ca1e
Diapositive10 6ca1e
Diapositive11 6ca1e
Diapositive12 6ca1e
Alors vous êtes au point ou vous avez encore besoin d'entraînement 😁✌ ? 
👉 Partagez vos réactions dans les commentaires en bas de la page.

"Oui mais"

Avez-vous déjà pratiqué ce jeu ?

Le triangle dramatique

Oui ! Oui ! Oui ! Oui ! Et Re-Oui !
C’est difficile d’exprimer ses émotions et ses idées, et de gérer son ego : nous avons tous connu des situations de communication perturbée et des relations malsaines !

Dans ce jeu psychologique du triangle dramatique comme le nomme STEPHEN KARPMAN, 3 rôles possibles : 
  • 🐭 La victime, qui sait qu’elle souffre ;
  • 😈Le persécuteur / bourreau, qui agit dans son intérêt pour chercher à tourner la situation à son avantage ;
  • 🦸‍♀️Le sauveur, qui se sent concerné par le sort des autres.
Au départ de l’une de ces scènes, il y a toujours une victime ou un persécuteur… qui finissent par enrôler un sauveur qui trouve-là la raison même de son existence. 
Le persécuteur n’est pas toujours une personne, c’est parfois une maladie, le « sort » qui s’acharne, etc…
Nous avons TOUS été victime, bourreau et sauveur. Dans une même situation, nous connaîtrons très probablement les 3 rôles. Mais nous avons un rôle que nous adoptons plus facilement (souvent celui que l’on a « appris » dans sa famille). 

Nous y jouons TOUS car nous avons quelque chose à y gagner personnellement / égoïstement.

En avez-vous conscience ?


Si cela vous parle et vous intéresse, sachez qu' en 1990,  ACEY CHOY a élaboré, en réponse au triangle dramatique de Karpman, le "triangle gagnant"...

Pour aller encore un peu plus loin...

Dans la vidéo ci-dessous, vous retrouverez un récapitulatif de plusieurs expériences menées en psychologie sociale : 
  • L'expérience de Milgram qui évalue le degré d'obéissance face à une figure d'autorité
  • L'expérience de la prison de Stanford sur le pouvoir et le comportement de gardiens de prison
  • L'expérience de Asch sur le pouvoir du conformisme sur nos décisions personnelles
  • L'expérience "yeux bleus-yeux marrons" sur la force des discriminations
  • L'effet du témoin sur la question du "voir et ne rien faire"
En quoi ces expériences résonnent pour vous et vous font particulièrement réfléchir ?
👉 Partagez vos réflexions dans les commentaires en bas de la page.
Partagez cette page avec vos proches :
Ce message sera suivi de l'adresse de la page : https://agence-plug.com/p-Influences
Envie d'échanger ?

Ces pages peuvent vous intéresser :

Mais est-ce que c'est grave docteur ? Est-ce moi qui ai un problème ? Finalement ne devrai-je pas m'exiler sur une île déserte ?Surtout pas ! Le conflit est constitutif d …

Et si nous faisions un petit voyage ensemble pour mieux comprendre ce qui est en train de se changer ? …

Merci Aurélien, Boris, Damien, Eléonore, Frédéric, Jean-Michel, Mathieu, les deux Nicolas, Rachel, Rodrigue, Samuel, Yuna pour les débats constructifs et les échanges de …
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

Pédagogie : digitaliser ou non

Emotions