🍪 Nous utilisons des cookies pour personnaliser votre expérience sur ce site

Gérer les cookies enregistrés :

En plus des cookies nécessaires au bon fonctionnement du site, vous pouvez sélectionner les types de cookies.


La Guerre est déclarée

Projet1

Sauvons le débat !

Chez Plug&, on adore cette phrase du physicien et philosophe Etienne Klein : 
« Débattre, c’est argumenter pour ne pas se battre ».
(Sisi, on l'adore 💛💛💛 )
Déjà, dans notre article précédent, nous vous avions laissé entendre que le conflit avait vraiment du bon...
Si vous avez zappé, relisez La Guerre est déclarée ! 

Pour autant, passer d'un conflit destructif à un débat constructif nécessite, non seulement, un travail sur soi mais aussi d'apprendre à maîtriser l'art délicat du débat. Et cela commence déjà par comprendre ce que le débat n'est pas...

Alors si vous êtes partants, essayons ensemble de :
  • Questionner nos représentations et nos croyances sur le débat ; 
  • Comprendre les mécanismes du débat d’idées ;
  • Nous sentir plus à l’aise avec les situations de débat et de confrontation... et pourquoi pas les animer !
C'est parti !

Duel au soleil

Ne tournons pas autour du pot : un débat n'est ni une simple chicane sur des réseaux sociaux, ni un conflit interpersonnel, un combat (de boxe), une guerre ou même un quelconque rapport de force. Un débat n'a pas pour objectif de convaincre d’avoir raison et l’autre tort, de faire adhérer à son point de vue ou encore d'avoir le même avis.

Au contraire !

Un débat est, avant tout, une discussion ouverte, un partage d’idées et de points de vue, un échange d'arguments. Un débat a pour objectif de : 
  • Construire son positionnement sur un sujet, un thème ;
  • Exprimer et faire entendre son point de vue ;
  • Formuler ses arguments ;
  • Apporter sa contribution à l’échange ;
  • Reconnaître et accepter la différence ;
  • Faire progresser la réflexion individuelle et collective.
Voulez-vous connaître la recette d'un débat réussi ?
Pour faire un bon débat, il vous faut 5 ingrédients :
  • Un sujet : un thème polémique, une affirmation controversée, une situation-problème, un dilemme moral, … complexe et clivant (oui/non, ok/pas ok, pour/contre) ;
  • De la divergence : de la prise de position, la formulation d’un avis, une exploration du sujet (et des recherches complémentaires), la construction d'un argumentaire ;
  • De la convergence : une cartographie collective, une synthèse des échanges, un résumé, un dénominateur commun, un bilan collectif, un message-clé ;
  • Un cadre : des règles de fonctionnement garanties, un contrat relationnel collectivement validé, un timing séquencé et tenu ;
  • Un animateur : une préparation des conditions de réussite, la circulation et la distribution de la parole, la stimulation de la participation de tous et de l'expression de la diversité, de la médiation, de la régulation.
Un bon débat se cuisine en étapes : 
1ère étape : l'installation
  • Mise en condition (matérielle ET psychologique), mise en mouvement (intellectuelle ET physique), installation d’un climat de respect, d’écoute, de convivialité.
  • Conseils pour l'animateur : Bien observer le groupe et son énergie pour adapter cette étape et choisir un outil adapté (Pour ce groupe, je choisis la respiration debout les yeux fermés ou une marche active dans l’espace ?), privilégier le vécu sur le prévu sauf si ça « déborde » au point de porter préjudice...
2ème étape : le cadrage
  • Rappel des objectifs, des conditions, des consignes (Qui fait quoi, où, combien de temps...), des règles à respecter (et de la manière dont on les fera respecter), validation d’un contrat relationnel (Nos engagements réciproques). 
  • Conseils pour l'animateur : Bien vérifier que tout le monde est ok avec ce cadre et l'a compris : faire un test avec une question bateau qui peut être humoristique, pour détendre l’atmosphère…  Pour le rappel aux règles : un simple signe, un geste, un mot peut y faire référence (cf arbitre sportif) sans avoir besoin de trop perturber la dynamique de discussion. Penser à valider ce codage avant de commencer.
3ème étape : l'animation des échanges
  • Phase de divergence : écoute, expression et prise en compte des différents points de vue/arguments/positions
  • Conseils pour l'animateur : Ne pas donner son point de vue ni transmettre ses connaissances sur le sujet mais stimuler le questionnement individuel et faciliter les échanges. Développer son art de poser les "bonnes" questions.
  • Phase de convergence : sélection des idées les plus impactantes, valorisation de la richesse de la diversité des points de vue, mise en lumière des éventuels points d’accord et des valeurs partagées, formulation collective d’un « message » / idée-clé. 
  • Conseils pour l'animateur : Ne pas chercher le consensus à tout prix !
4ème étape : la clôture
  • invitation à aller plus loin (lire, faire des recherches, en rediscuter plus tard ou avec d'autres personnes, etc.), rapide débrief individuel en collectif (qu’est ce que ça m’a apporté, avec quoi je repars), remerciement pour la participation (écoute active, expression authentique), invitation à faire vivre son esprit critique. 
  • Conseils pour l'animateur : un débat n’est jamais (définitivement) clos et s’il y a des frustrations tant mieux ! Elles traduisent une envie d’aller plus loin et de recommencer !
Bonnes pratiques d'animation : 
  • Attitudes positives à entretenir : écoute active, bienveillance, acceptation de tous les discours dès lors qu'ils sont exprimés de façon entendable, disponibilité, neutralité (voir notre article précédent La Positive attitude !)
  • Méthodes et techniques à travailler : questionnement, reformulation, relance, levée d'objection, feed-back constructif
  • Outils-béquilles : distribution de la parole (bâton de parole, ticket de parole, geste de parole), gestion des émotions / besoins (OSBD), gestion du temps (gardien du temps, chrono)
  • Gestion de situations sensibles : 1/ Préparation avant (se renseigner sur les participants ou encore la salle, prévoir quelques outils-béquilles, etc…). 2/ Action pendant (être disponible, ouvert, dans l’accueil et l’écoute, être rassurant/ferme, rester neutre). 3/ Régulation après (faire un débrief avec la ou les personnes, prendre le temps d’analyser la situation, renvoyer un écrit, réajuster son déroulé pour le prochain, analyser sa pratique, se former)

Le débat, c'est la santé

Dans nos sociétés actuelles, le débat ne se porte pas très bien car évoluant dans un monde un tantinet chaotique, nous avons tous tendance à nous replier vers des communautés rassurantes et qui confortent nos positions.

Moins d'ouverture, d'alternatives offertes à la pensée et c'est la rupture annoncée du dialogue... 😶

Pourtant savoir débattre est un enjeu prioritaire pour réussir à mieux vivre et évoluer les uns avec les autres au sein de nos organisations de travail, de nos territoires de vie et sur cette planète qui nous accueille tous !

Esprit critique

Savoir débattre, c'est apprendre à ne pas tout croire naïvement, savoir mettre en doute et examiner des affirmations.

Clairvoyance collective

Savoir débattre, c'est ne pas être aveuglé, mais avoir conscience, faire preuve de lucidité.

Cohésion de groupe

Savoir débattre, c'est être capable d'accepter les différences, de réfléchir ensemble, de dépasser les conflits, d'être plus intelligent collectivement.

Démocratie

Savoir débattre, c'est la possibilité même de faire société, de s’auto-déterminer, de se donner des droits et des devoirs et de les respecter, de vivre ensemble.

Cap' ou pas cap' ?

Les compétences démocratiques renvoient à la capacité personnelle d’un acteur à mettre en œuvre ces techniques par rapport à une finalité plus globale qui inclut une conscience de la légitimité de cette action, une connaissance approfondie du contexte dans lequel elle se déploie, mais aussi une reconnaissance spécifique de l’autre, sur la base de la symétrie, et enfin un renoncement à la violence dans le débat.
Philippe BRETON, Apprentissage du débat et citoyenneté – Scéren CNDP-CDDP - 2012
Dans son essai, L’incompétence démocratique. La crise de la parole aux sources du malaise (dans la) politique, l'anthropologue Philippe BRETON identifie 3 carences qui nuisent au débat démocratique : 
  • 😨 la peur de la prise de parole en public ; 
  • 🤔 la difficulté à formuler des arguments et à défendre une opinion qui n’est pas la sienne ;
  • 😈la parole utilisée comme substitut à la violence ou à la manipulation et non pour débattre pacifiquement.
Dans La démocratie, d'abord une question de parole ? , il précise que les compétences démocratiques reposent sur 4 plans
  • l’objectivation comme "capacité globale à écarter toute pulsion ou toute tentation d’ordre psychologique ou culturel de recourir à la violence, à la vengeance" et ainsi "mettre en œuvre une « conflictualité pacifiée » ";
  • l’empathie cognitive comme capacité à se projeter dans le point de vue d’autrui et à identifier l'opinion qu'il défend ;
  • la formation des opinions comme capacité à "se forger un point de vue sur tous les éléments discutables", à "examiner en son for intérieur les arguments en faveur de tel ou tel point de vue, de les tester mentalement et de les évaluer afin de se les approprier" ;
  • la promotion d’une norme oratoire de symétrie dans l’interaction ou le débat comme "capacité à prendre la parole, à argumenter un point de vue, à écouter celui des autres".

Un état d'esprit avant tout !

Débattre est une activité complexe et pleine d'aléas. A tel point que le mode "pensée automatique" ne suffit pas et qu'il est nécessaire de basculer en "mode adaptatif" pour pouvoir faire preuve d'une meilleure attention, de concentration, de souplesse intellectuelle, de créativité ou encore de prise de risque assumée.

L’Approche Neurocognitive et Comportementale identifie 6 dimensions du mode mental adaptatif

Curiosité

Exploration active de la nouveauté et esprit de découverte

Souplesse

Ouverture à l'imprévu et acceptation de la réalité telle qu'elle est

Nuance

Perception du complexe et du mouvant, du positif autant que du négatif

Relativité

Conscience que notre vision personnelle et celles des autres sont limitées

Rationalité

Recherche pour comprendre comment les choses fonctionnent

Curiosité

Construction d'un avis ni  réactif ni soumis
Et si les débats ou les discussions à enjeux vous stressent, c'est peut-être parce que votre cerveau n'a pas opéré la bascule en mode adaptatif...
Saviez-vous que c'est votre niveau de stress qui vous renseigne sur votre mode mental ?
Le mode mental automatique, c'est lui qui gère ce qui est habituel, connu et simple.
Roule ma poule !
Quand tout à coup : un imprévu, une situation inconnue en perspective, un événement inédit...
Et notre mode automatique va commencer à paniquer 😨
Bah oui ! Il sent qu'il perd le contrôle... 
C'est alors qu'une discussion houleuse s'engage avec notre mode adaptatif
"- Laisse-moi faire, je vais gérer ça !
- Mais non  c'est bon, je gère !
- Je suis pas sûr !
- Mais si !
Malheureusement, c'est souvent notre mode automatique qui finit par garder la main sans rien déléguer du tout ! 😓

Bonne nouvelle : ça se travaille* 😉👌 !!!

*Et pour ceux que ça intéresse, allez voir de plus près la Gestion des Modes Mentaux, une gymnastique cérébrale conçue par le Docteur Jacques Fradin...
Vous êtes convaincu des mérites de cet art et prêt à aller plus loin en organisant un débat ? 
Choisissez bien votre méthode !

Action !

Le débat est un art et comme tout art, il peut s'apprendre et il est toujours possible de perfectionner ses techniques ! Un débat peut prendre différentes formes suivant les objectifs poursuivis.
En voici quelques unes qui pourraient vous intéresser ...

La Boule de Neige

Idéale pour défricher un sujet, le circonscrire, recueillir des opinions avant d’amorcer le débat en partant d’une réflexion individuelle puis en groupe de plus en plus grand jusqu’à réunir l’ensemble des participants.

💛 Cette méthode vous permettra d'atteindre ces objectifs tout en favorisant une maturation progressive des personnes et du collectif.

Le fish Bowl
(bocal à poissons)

Idéale pour réfléchir et approfondir une question en grand groupe via une discussion ouverte et non dirigée grâce à une configuration particulière de l'espace (2 cercles concentriques, plusieurs chaises dont 1 vide dans le cercle interne qui est le lieu de la discussion).
💛 Cette méthode vous permettra d'atteindre ces objectifs tout en offrant la possibilité d'une discussion transparente, d'un échange dynamique et efficace et d'une responsabilité de l’échange donnée aux participants grâce à un rôle plus discret de l’animateur.

L'Abaque de Regnier

Idéale pour faire émerger les opinions et les représentations des membres d'un groupe et les confronter par un vote via des cartons de couleur qui sont ensuite comptabilisés dans une grille. Les résultats sont discutés.

💛 Cette méthode d'aspect ludique permettra  à tous de s’exprimer et de rendre concrète les expressions individuelles. L’expression par les couleurs peut être moins stressante que par les mots.

Les 4 coins


Idéale pour exprimer et argumenter ses idées en se positionnant dans l’un des 4 espaces dédiés
(ok / pas ok / plutôt ok / plutôt pas ok).



💛 Cette méthode vous permettra d'organiser des micro-débats et la construction des argumentaires en petits groupes.

Le débat mouvant

Idéale pour favoriser l'écoute, se positionner, argumenter, réviser sa position en fonction d’arguments en se déplaçant dans l’espace.


💛 Cette méthode dynamique permettra la matérialisation physique du positionnement de chaque participant. En partie silencieux, calme, c'est une forme de débat où tout le monde exprimera son avis (au moins de façon non verbale) et aura la possibilité de se déplacer de part et d'autre d'une rivière du doute pour faire évoluer son positionnement.
Vous avez envie de faire avancer le débat au sein de votre collectif 
et vous avez besoin d'être conseillé et soutenu dans cette démarche...
Ne restez pas seul avec vos questions et vos doutes !


Ces pages peuvent vous intéresser :

Cet article a été rédigé suite aux échanges du groupe de discussionsur les cultures et les pratiques collaboratives du mercredi 29 juillet 2020 Partage d'infos, activités …

Merci Corentin, Thomas, Franck, Erwan, Tom, Maureen, Maëlle, Pierrick, Tanguy, Lilian, Estelle, Titouan, Marc, Jean-Simon, Maxime, Camille  pour les 4 journées passées en…

Vous avez manqué l'épisode précédent "Osez Voyager En Terre Inconnue " ?  La frousse, la pétoche, les miquettes, le …
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

La Guerre est déclarée

Projet1